dimanche 13 décembre 2015

Critique Planète B.D.

Complainte des landes perdues 
Cycle 3 : T9 : Tête noire

Pour ce premier tome du 3ème cycle de la célèbre série, nous voici au royaume de Tête Noire, où les sorcières détiennent dans l’ombre des pouvoirs étranges. Le jeune Vivien se lance dans une aventure bien singulière qui va le voir briguer le trône…

L'histoire : Le jeune Vivien, fils du seigneur des Aguries, traverse la forêt de la Tête Noire pour se rendre au château du roi Brendam, sur l’ordre de son père. Il traverse pour cela la forêt, noire et marécageuse. C’est ici qu’il se fait trahir par son fidèle serviteur, et occire, sans autre forme de procès. Mais à peine la terrible besogne faite, c’est son assassin qui se fait surprendre à son tour par son mystérieux commanditaire. Il ne veut pas de témoin… mais une belle jeune femme a vu la scène. Oriane, d’un baiser, ramène Vivien à la vie ! Son chaperon lui reproche, craignant le courroux de sa mère, d'être une très grande sorcière. Oriane ramène Vivien dans leur château et le soigne, prend soin de lui et s’en éprend. Les jeunes gens découvrent les trésors de la volupté. Mais Vivien a une mission que lui a confiée son père. Il doit repartir, promettant qu’il n’oubliera pas la belle et jeune sorcière. Il retourne vers le roi Brendam, porteur d’une mystérieuse amulette. Le roi, pendant ce temps, est rentré à contrecœur d’une longue chasse. Il est possédé par sa magnifique épouse, la reine Jamaniel, qu’il déteste mais qui lui a donné un fils, Elgar, qui n’est autre que le commanditaire de l’assassinat de Vivien. Mais le jeune homme, le cœur léger, s’approche du château…

Ce qu'on en pense sur la planète BD : A la suite du décès soudain de Philippe Delaby, Jérémy avait dû terminer Sill Valt, le dernier tome du second cycle de la Complainte. C’est désormais avec Béatrice Tillier que Jean Dufaux entame ce nouveau cycle, reformant un tandem déjà bien rodé par les trois tomes du Bois des Vierges. Le décor est planté d’entrée, avec l’assassinat du héros, dans une sorte de revanche du chasseur de Blanche-Neige. Rebondissement tout de suite annulé par une résurrection d’une intense sensualité… Les couples sont magnifiques et les ébats torrides dès le début. Dans l’innocence et la douceur chez les jeunes, dans la fureur et les cris haineux pour le roi et la reine. On est en présence d’un roi ensorcelé, sous la coupe de sa sorcière d’épouse, qui va se retrouver confronté aux retrouvailles de son fils naturel et de son fils légitime. Le scénar est simple, mais efficace, les dialogues percutants et l’action nous tient en haleine. Bref, Jean Dufaux, quoi. Côté dessins, le trait précis et les couleurs douces de Béatrice Tillier sont une merveille. On se croit vraiment dans un conte de fées. Sauf que pour l’instant, il n’y a qu’une fée et beaucoup de sorcières et de traitres. Vivien et Oriane vont-ils se retrouver ? Vivien va-t-il devenir Roi ? Le Roi va-t-il survivre aux manigances de son épouse ? Nous le saurons au prochain épisode, déjà très attendu. Une habitude…


10 décembre 2015
★★★☆ Scénario
★★★★    Dessin