vendredi 8 juin 2012

On en parle...

COMPLAINTE DES LANDES PERDUES (LA)

TOME 7 - CYCLE LES CHEVALIERS DU PARDON TOME 3 : LA FÉE SANCTUS

Fiche technique

Dessinateur : Philippe DELABY
Scénariste : Jean DUFAUX
Coloriste : Berengere MARQUEBREUCQ
Édition : DARGAUD
Genres : Aventure / Fantastique / Historique
Sortie : Juin 2012
© DUFAUX / DELABY / DARGAUD
ISBN : 9782505013877

Résumé

Alors que Le Guinéa Lord se rend sur l'île de Scarfa pour y rencontrer la Mater Obscura, Saavarda, la patronne de toutes les Moriganes, Seamus reçoit son initiation pour devenir Chevalier du pardon. Sill Vat lui annonce que son noviciat a pris fin. Maintenant, il est temps pour lui de réussir l'épreuve et de choisir l'une des trois coupes. S'il boit la mauvaise, soit il boira du venin d'un Nartag, soit il boira le Chill d'une Morigane. Seamus sait ce qu'il deviendra s'il se trompe. Il subira le même sort que son ancien compagnon, Eïrell...

Par BERTHOLD


Avis de Sceneario.com

(08 Juin 2012)
Dès que j'entends la Complainte des Landes perdues, je sais que je ne serai pas déçu. J'attends chaque nouveauté avec impatience, j'attends de me retrouver dans ces terres de désolations guidés par Le conteur Jean Dufaux et son scribe Philippe Delaby.

Ce troisième tome, intitulé La Fée Sanctus mérite que l'on s'y arrête un bon moment. Dufaux arrive encore à nous séduire avec cette saga. Ici, il va nous conter ce qui attend le Guinea Lord, un "méchant" de qualité, un de ceux qui marquera de sa trace le panthéon des vilains. Il va aussi s'attacher au destin de Seamus, aujourd'hui devenu un Chevalier du Pardon qui se lance dans la recherche de la Fée Sanctus et qui en chemin croisera une nouvelle fois la route de son ancien ami, Eïrell.
L'auteur y aborde des thèmes qui lui sont chers dans cette saga. Il y a de la noirceur, de la trahison, de la folie, de la magie et de la sorcellerie. Mais aussi de l'espoir.
Ce tome renferme quelques bonnes surprises et nous donne envie de déjà avoir en main le dernier tome de ce cycle : Sill Valt.

Le graphisme de Philippe Delaby est une nouvelle fois à la hauteur de la légende ! Certaines pages, certaines cases sont d'une rare beauté, d'une grande efficacité, d'une grande puissance visuelle et vous font croire en ces terres, en ces Landes perdues. Il y a cette scène où Seamus se trouve en haut d'une falaise et la mer qui "bouge" en contrebas. Il y a cette scène de combat entre Seamus et Eïrell vraiment spectaculaire ou bien encore cette chasse mené par des hommes. Mais il y a aussi de l'émotion qui ressort de ces personnages. Regardez ce moment de calme, d'une rare et simple humanité vers la fin de ce tome. Non, Delaby est un grand dessinateur. Et il n'a pas fini de nous en donner pour notre argent.
La couleur n'est plus le fait de Jeremy Petiqueux, parti naviguer vers d'autres mers infestées de pirates. C'est Bérangère Marquebreucq qui s'en occupe et s'en sort avec les honneurs. Elle y fait un magnifique travail.

La Fée Sanctus est un troisième opus fort agréable à lire et qui donne de nouvelles pistes à cette saga. Le prochain conclura ce cycle. Jean Dufaux a annoncé qu'un troisième cycle aurait bien lieu avec une certaine Béatrice Tillier au dessin. On a hâte de voir les premières planches.
En attendant, ne ratez pas ce rendez vous. Une version noir et blanc est aussi disponible chez vos libraires.

Par BERTHOLD